MADE IN BRITAIN

de Alan Clarke (1982)

Ticket En regardant une émission ayant pour thème « le Punk dans le cinéma », je pris connaissance de l’existence de ce film. Sorti en 1982… c’est pas comme s’il était récent…

Popcorn Un jeune homme ultra agressif évolue dans l’Angleterre des années 80.

Soda Une superbe scène introductive sur la musique de The Exploited, et voilà, on entre tout en délicatesse dans la bobine.

Clap Alors certes, le scénario repose énormément sur l’interprétation exceptionnelle de Tim Roth, mais je crois que ça suffit.

Zigomascope Une heure et seize petites minutes de bonheur à regarder un seul acteur.

par Lady Kiou

AALTRA

de Gustave Kervern et Benoît Delépine (2004)

Ticket Premier méfait des compères Kervern et Delépine, et bien vous savez quoi ? Il manquait à ma culture générale celui-ci ! Tout comme leur deuxième opus d’ailleurs, Avida. Je raccrochai les wagons en 2008 avec Louise-Michel.

Popcorn Les road movies déjantés et ‘cheap’ sont vraiment leur marque de fabrique.

Soda Une petite reprise de Sunny en version yaourt interprétée par l’un de mes acteurs belges préférés, Bouli Lanners, ainsi qu’une apparition improvisée d’un groupe de punk belge Lawstreet 16.

Clap Dans un humour hyper grinçant, quelques apparitions de choix : Benoît Poelvoorde (le fameux), Ari Kaurismäki (le cinéaste), Jason Flemyng (récemment vu dans la série Pennyworth en grand méchant), Noël Godin (l’entarteur).

Zigomascope En cette période un peu triste, une bonne explosion de rires ne peut pas faire de mal, mais attention pour un public averti.

par Lady Kiou

THE MOUSE THAT ROARED (La Souris Qui Rugissait)

de Jack Arnold (1959)

Ticket Ce film figurait au programme d’une rétrospective de films décalés lors du Festival Internationales de Science-Fiction : Les Utopiales. Ayant très envie d’un peu de légèreté, mes pas me conduisirent juqu’à la salle où était projetée ladite bobine. Siège sommaire, mais bon c’était l’affaire d’une heure et vingt-trois minutes et surtout l’espoir d’une bonne partie de rires !

Popcorn Pas déçue la fille, rien que le postulat de départ présenté par un gentil Monsieur annonçait la couleur. Il s’agirait un peu d’une version absurde de David contre Goliath.

Soda Le sérieux de la musique, surtout classique, provoque le sourire.

Clap Peter Sellers y joue pas moins de quatre rôles, dont un féminin. On y croise également l’un des « numéro 2 » de la série Le Prisonnier (Leo McKern, l’un des seuls acteurs de cette série à y apparaître plus d’une fois). Jean Seberg, la « Patricia » de A Bout De Souffle de Jean-Luc Godard figure également au casting. Bref, j’ai vraiment passé un excellent moment et rien que d’y penser, les commissures de mes lèvres s’approchent dangereusement de mes oreilles !

Zigomascope Alors évidemment, je ne pus m’empêcher de penser à la troupe des Monty Python, ou bien encore, mais dans une plus petite mesure à Sieur Astier et son Kaamelott.

par Lady Kiou

ANGEL HEART

d’Alan Parker (1987)

Ticket Toute une époque cinématographique pour moi : Blade Runner, Midnight Express (du même réalisateur), Vol Au Dessus d’Un Nid De Coucou… bref, l’un de mes films de chevet.

Popcorn Je ne m’attendais surtout pas à la chute de cette histoire.

Soda Une bande-son parfois lourde, parfois bluesy et qui convient parfaitement au propos.

Clap Dans une ambiance plus que sombre et glauque à souhait, les acteurs évoluent pas-à-pas.

Zigomascope Le Maître Alan Parker aux commandes : Fame, Pink Floyd The Wall, Birdy, Mississipi Burning, The Commitments, Les Cendres d’Angela, et bien d’autres encore mais je ne cite ici que les films que j’ai vus.

par Lady Kiou

1917

de Sam Mendes (2019)

Ticket Parce que cette partie complètement aberrante de l’histoire européenne m’intéresse, je me suis rendue au cinéma.

Popcorn Je dirais que tout est dans le titre pour qui a connaissance de cette période.

Soda Une voix cristalline accompagne le récit.

Clap De bons acteurs pour servir le propos et un faux plan séquence dont tous les professionnels ont parlé mais parfaitement bluffant.

Zigomascope Je me suis laissée porter par la lenteur  de cette bobine.

par Lady Kiou

AMADEUS

de Milos Forman(1984)

Ticket Bien sûr que j’entendis parler de ce film à sa sortie mais ne le vis que bien plus tard.

Popcorn Une histoire romancée de la vie de Wolgang Amadeus Mozart.

Soda La musique du Maître est forcément au rendez-vous.

Clap La passion pour la musique se fait sentir à chaque instant grâce au jeu puissant des acteurs.

Zigomascope Je me suis volontiers délectée de cette bobine.

par Lady Kiou

JOKER


de Todd Phillips (2019)

Ticket Tiens, mais pourquoi suis-je donc allée voir ce film ? Ah oui grâce à la super mauvaise critique de mon émission radiophonique sur le cinéma préférée ! Merci donc Le Masque Et La Plume.

Popcorn Encore une histoire de « Joker » ! Oui mais traitée de façon bien différente.

Soda Une belle bande-son dont un petit morceau tout droit sorti des années « paillettes » et qui crée un malaise tant l’envie de danser sur son fauteuil est très tentante.

Clap J’ai personnellement trouvé Joaquin Phoenix très juste dans cette folie.

Zigomascope Alors nous ne sommes pas là du tout dans le genre des films comics tels que nous les connaissons.

par Lady Kiou

TAKEN

de Leslie Bohem (2002)

Ticket Un fameux prêt que cette mini série, engloutie assez rapidement je dois dire.

Popcorn Une histoire de science-fiction qui évolue sur quatre générations.

Soda Un générique digne des films du genre et un thème récurrent lors des moments de suspense. La composition est réalisée par Laura Karpman.

Clap Superbe mise en scène et un scénario qui tient la route.

Zigomascope Tellement passionnant et je l’ai visionné deux fois de plus en dix-sept ans.

par Lady Kiou

Le Testament d’Orphée

de Jean Cocteau (1959)

Ticket À force de se dire qu’il faudrait regarder tel ou tel film, il faut bien s’exécuter un jour.

Popcorn Pas décevante cette expérience cinématographique où la multitude  d’acteurs jouèrent sans rémunération.

Clap Une élocution défiant toute concurrence et une jolie mise en scène avec de belles prises de vue.

Zigomascope Un film à l’image du réalisateur, très poétique. En le regardant, je reconnus les Carrières de Lumières où je me retrouve tous les ans pour une exposition de peinture en 3D.

par Lady Kiou

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :